Previous Page  11 / 40 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 11 / 40 Next Page
Page Background

\\e£Ý Biƒu

S. 11

lemment. Avec l½appauvrissement de la ma-

joritj de la population et le djclassement

de dizaines de millions de personnes, le

¹rkve amjricain“, selon leµuel chacun pou-

vait espjrer construire une vie meilleure

pour lui-mkme et ses enfants, s½est jvaporj.

Comme cela s½est vu tant de fois dans

l½Histoire, une partie des secteurs djclassjs

ou menacjs de djclassement q dans ce cas,

principalement des hommes et des femmes

blancs q se tourne vers des solutions trms D

droite, ultranationalistes et racistes. Les

partisans de Trump font porter la responsa-

bilitj de la situation aux gestionnaires du

systmme politico-jconomiµue, identifijs

comme l½establishment et les liberals, ainsi

µu½aux immigrjs chargjs de tous les maux.

Trump vient d½une tradition politiµue

amjricaine, celle du populisme de droite

µui s½est toujours combinj au racisme et

aux positions xjnophobes envers les mi-

grants (et fondamentalement, dans le

contexte jtatsunien, envers les Noirs), sur

fond de sentiment anti-jlites.

Il n½est pas surprenant µue les Etats-Unis,

une nation fondje sur l½asservissement des

Noirs et la violente djpossession des In-

diens d½Amjriµue, voient frjµuemment

jmerger des sentiments racistes en politi-

µue. Mais le pays a jgalement jtj fondj

comme une rjpubliµue, c½est-D-dire une

communautj µui a consacrj les droits et li-

bertjs politiµues d½un certain groupe de

gens, D savoir les hommes blancs. Le ra-

cisme peut ainsi se croiser aisjment avec

des appels anti-jlitistes ou djmocratiµues

radicaux.

e ·hpn¨žsne 3ruž·

Trump n½est pas un fasciste, pas plus µue

ses partisans ne reprjsentent un mouve-

ment du type des chemises noires de Mus-

solini ou des sections d½assaut de Hitler.

Mis D part les tentatives faillies de

construire une milice appelje Lion Guard

afin de djfendre les meetings de Trump

face aux protestataires, ainsi µue l½interven-

tion ouverte de µuelµues groupes d½ex-

trkme droite et njofascistes, il semble juste

de dire µue la campagne de Trump n½jtait

pas celle d½un mouvement fasciste. La gau-

che jtats-unienne ou internationale n½a ni D

tomber dans l½hystjrie D ce propos, ni D

s½interdire de comprendre cette campagne

comme la radicalisation d½un vjritable cou-

rant raciste et xjnophobe.

Ces dernimres annjes, Trump a exploitj la

montje des idjes de droite radicale, µui se

sont exprimjes dans le Birther Movement

ou la campagne raciste pour un mur de sj-

paration avec le Mexiµue. Dans un sens, il

s½agit d½une excroissance des politiµues rj-

publicaines traditionnelles. Depuis 2000,

les reprjsentants de ce parti ont, pour se

faire jlire, encouragj l½immigrant bashing.

Cela a jtj particulimrement le cas depuis

2008, µuand ils ont recouru au racisme

suite D leur incapacitj D offrir une alterna-

tive D la gestion compjtente, par Obama,

du njolibjralisme US. De l½autre cžtj,

Trump incarne une vraie cjsure vis-D-vis

des politiµues rjpublicaines traditionnel-

les, dans la mesure oÙ il s½est servi des idjes

racistes radicales pour retourner une frac-

tion significative de l½jlectorat contre l½jta-

blissement rjpublicain lui-mkme. Que le

courant rjpublicain majoritaire ait pavj la

voie de Trump ne signifie pas µu½il n½y ait

pas entre eux des diffjrences substantielles.

La base sociale de Trump a cependant bien

µuelµue chose de commun avec celle du

fascisme classiµue. Le candidat rjpublicain

parle D une classe moyenne djsespjrje par

la crise jconomiµue, et en profite pour faire

des immigrjs latinos et des rjfugijs musul-

mans des boucs-jmissaires, dans une croi-

sade contre les ¹jlites“ µui leur auraient

vendu le pays.

Lorsµu½il djcrit les Mexicains comme des

violeurs, cela scandalise D juste titre les fou-

les de gauche et libjrales. Mais au cours de

ces huit dernimres annjes, ont jtj expulsjs

plus de 2,5 millions d½immigrjs sans-pa-

piers, venus principalement du Mexiµue et

d½Amjriµue centrale. Et cela ne s½est pas

produit avec la droite rjpublicaine, mais

sous le libjral Barack Obama µui pourrait

avoir expulsj, D la fin de son second man-

dat, plus d½immigrjs µue tous les autres prj-

sidents ensemble depuis £8™2.

/uBtre c¨nstBts essentiels

£) L½jlection de Donald Trump en tant µue

prjsident des Etats-Unis est un tournant

brutal et dangereux, non seulement pour

les Etats-Unis, mais pour le monde entier.

Il s½agit d½un tournant djcisif µui reprjsente

le dernier jchec des partis de centre droit et

de centre gauche dans les pays capitalistes

avancjs D la suite de la Grande Rjcession

(200Ç-200™) µui a ouvert la voie au triom-

phe d½un candidat µui a utilisj le populisme

de droite pour renforcer le racisme, la xj-

nophobie et la rjaction.

Le succms jlectoral de Trump sur une

plate-forme de criminalisation des immi-

grjs q musulmans et mexicains en particu-

lier q confortera les forces racistes et anti-

immigrjs dans le monde entier, telles µue le

Front national en France, dont la cheffe

Marine Le Pen a fjlicitj Trump et a djclarj

µue la France va connaŠtre le mkme sort. Ce

rjsultat renforce de mkme des organisa-

tions ouvertement nazies comme Aube do-

rje en Grmce ou Jobbik en Hongrie.

Le mjpris de Trump pour les femmes, son

histoire de prjdateur sexuel et sa volontj

de restreindre sjvmrement le droit D l½avor-

Sourcea -/ .org

u•oureÌhui 2rum· eemain e -enÅ