Previous Page  10 / 40 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 10 / 40 Next Page
Page Background

\\e£Ý Biƒu

S. 1õ

Qu½un tel milliardaire voyou ait rjussi D ob-

tenir le soutien d½une partie des classes po-

pulaires parmi les Blancs illustre le discrj-

dit des Djmocrates, le sentiment de trahi-

son µu½ont fait naŠtre la politiµue d½Obama

et l½arrogance autosatisfaite de Clinton µui

jtait la candidate prjfjrje de Wall Street.

Le djmagogue Trump a flattj les vieux

djmons de la socijtj amjricaine, le ra-

cisme, le nationalisme, le sexisme, pour dj-

voyer la colmre contre les pouvoirs en place,

la canaliser dans le cadre du systmme, pour

mieux perpjtuer celui-ci et le djfendre en

djsignant des boucs jmissaires. Comme Le

Pen, il vante le repli national prjtendant ra-

patrier les emplois de Chine ou d½Amjriµue

latine, comme si les multinationales al-

laient se priver de produire D bas co×tt

Pendant sa campagne, il n½a cessj de

chercher D diviser les salarij(e)s, multi-

pliant les propos insultants contre les

Mexicains ou les musulmans, affichant son

mjpris des femmes. Il a contribuj D raviver

le racisme contre les Afro-Amjricains µue

les tats-Unis ont hjritj de l½esclavage et de

la sjgrjgation.

5ne s¨ciptp et un ž¨nde žBŽ

lBdes du cB·itBlisže

Ces jlections, la djroute des Djmocrates,

marµuent la fin de ce µue la victoire

d½Obama, en 2008, avait pu laisser espjrer:

l½ouverture d½une nouvelle mre politiµue µui

tournerait la page des annjes Bush. Huit

ans plus tard, les £¯ les plus riches ont

captj 85¯ des richesses suppljmentaires

du pays. Comme en Europe, les injgalitjs

se sont creusjes au profit d½une petite mi-

noritj. La dite croissance amjricaine, c½est

une prjcarisation croissante et un endette-

ment colossal tant des particuliers, des en-

treprises µue de l½ tat.

Quant D la politiµue jtrangmre, le prix No-

bel de la Paix q ou plutžt des djclarations

d½intention q, loin de rompre avec la politi-

µue de Bush, a renforcj le djploiement mi-

litaire amjricain dans le monde. Ses prj-

tentions D combattre Daech ne font µu½ac-

croŠtre le chaos dans un Moyen-Orient D

feu et D sang. Les annjes Obama ont pour-

suivi l½offensive njolibjrale et impjrialiste,

semant le chaos tant sur le plan social

µu½au niveau international.

D½un cžtj un milliardaire mjgalomania-

µue, outrageusement raciste et misogyne,

de l½autre la reprjsentante attitrje du sys-

tmme, soutenue par Wall Street et les multi-

nationales. Bref, la peste et le choljra. Mais

si l½affrontement Trump-Clinton paraŠssait

a priori djsespjrant, le processus de la prj-

sidentielle aux Etats-Unis a aussi fait surgir

de vraies matimres D analyses, positives et

njgatives.

L½autre jvenement a en effet jtj la percje

impressionnante, dans la primaire du Parti

djmocrate, d½un outsider q Bernie Sanders

q se rjclamant du socialisme, djfendant les

principales revendications des mouve-

ments sociaux et des luttes, et portj par un

mouvement de masse.

Les phjnommnes Trump et Sanders tra-

duisent un rejet des discours et structures

politiµues jtablies, ainsi µu½une polarisa-

tion politiµue marµuje par la radicalisation

de secteurs de la socijtj, vers la droite

comme vers la gauche. De tels processus ne

sont pas inconnus, on les a vus et les re-

verra dans nombre d½autres pays. Mais on

parle ici de la premimre puissance mon-

diale, celle dont le ržle jconomiµue et poli-

tiµue reste absolument djterminant mkme

si son hjgjmonie peut ktre contestje. Et au

c ur de cette puissance c½est une vraie

nouveautj, en tout cas depuis de trms lon-

gues annjes.

5n ižžense Bccr¨issežent

des inpgBlitps

La trame de fond rjside dans les transfor-

mations de la situation jconomiµue et so-

ciale. Il est un fait µue les ¹£¶¯¶“ µue dj-

nonXait le mouvement Occupy de la fin

20££ se trouvent toujours plus riches et

puissants, alors µue la situation de la majo-

ritj des salarijs et de la population n½a

cessj de se djgrader. La grande crise de

2008 a sensiblement accjljrj l½jvolution

engagje dans ce sens depuis l½jlection de

Reagan et l½avmnement du njolibjralisme,

au djbut des annjes £™80.

Quelµues chiffres : durant les huit annjes

du mandat d½Obama, le salaire mjdian est

passj d½environ 54 000 D 52 000 dollars an-

nuels¶; entre 2000 et 20£4, le revenu mj-

dian des mjnages a chutj de 66 845 D 60

462 dollars. En chiffres rjels hors inflation,

tandis µue le revenu national par tkte s½ac-

croissait de Ç2¶¯ entre £™Ç3 et 20£4, la rj-

munjration horaire moyenne du travail a

augmentj de seulement 8,Ƕ¯ q dans le ca-

dre d½une rjpartition extrkmement injgale,

µui a profitj pour l½essentiel aux segments

supjrieurs du salariat.

Quant au chžmageo Le chiffre officiel

est aujourd½hui de 5¶¯, ou £0¶¯ en intj-

grant les salarijs D temps partiel contraint

ainsi µue ceux µue l½on considmre ¹momen-

tanjment djcouragjs“ de rechercher acti-

vement un emploi. Mais pour beaucoup

d½observateurs, ces donnjes sont trms gros-

simrement sous-jvalujes. Jacµues Attali a

estimj le taux de chžmage rjel D £Ç¶¯,

voir plus.

£5¶¯ de la population vit aujourd½hui

sous le seuil officiel de la pauvretj, tandis

µue des secteurs de plus en plus nombreux

s½en rapprochent (en tout environ £00 mil-

lions d½habitants USt). Le PNUD, agence

spjcialisje de l½ONU, classe les Etats-Unis

au 3e rang, sur les £8 pays les plus djvelop-

pjs, pour l½acu‹tj du problmme de la pau-

vretj. 40 millions d½jtudiants et anciens

jtudiants se trouvent sjrieusement endet-

tjs auprms des banµues aprms avoir d× em-

prunter pour payer leurs jtudes.

Ajoutons µue suite aux lois de criminali-

sation adoptjes sous la prjsidence de Bill

Clinton, un Afro-amjricain sur trois se

trouve djsormais sous la djpendance du

systmme judiciaire q µu½il soit en prison, as-

treint D divers types de contržles ou limitj

dans l½exercice de ses droits civiµues. Sans

compter la vague des assassinats racistes

policiers ou para-policiers, contre lesµuels

le mouvement Black Lives Matter s½est crjj

et levj. Ou les destructions environnemen-

tales croissantes, notamment du fait de

l½exploitation des pjtroles et gaz de schiste

au moyen de la fracturation hydrauliµue.

B |in du Èrqíe BžpricBinÉ

Tel est donc le bilan des administrations rj-

publicaines et djmocrates successives. Tel

est, dans ce cadre, celui des huit dernimres

annjes de prjsidence d½Obama q une poli-

tiµue dont Hillary Clinton se rjclamait et

µu½elle entendait poursuivre.

C ur du systmme capitaliste mondial, les

Etats-Unis sont aujourd½hui q peut-ktre

pour cette raison mkme q l½un des pays oÙ

ses contradictions s½expriment le plus vio-

0¨Rert Mertôiƒ

51 b ÏB\isžec ƒueÏÏec i£pƒB˜iÝps½½½

3Ïuž·c ˜e \B£fifBÝ ži˜˜iBÏfBiÏe qui se

·ÏpÝe£f B£ÝisðsÝsže B˜¨Ïs quÌi˜ e£ esÝ ˜e

·iÏe ·Ï¨fuiÝc B Bu |i£B˜ Ïež·¨ÏÝp ˜Ìp˜e\Ž

Ýi¨£ ·Ïpsife£Ýie˜˜e BžpÏi\Bi£e½ e žBƒŽ

£BÝ fe ˜Ìižž¨Ri˜ieÏc žu˜Ýiži˜˜iBÏfBiÏec

sðžR¨˜e žqže fe ˜B RÏuÝB˜iÝp fu \B·iŽ

ÝB˜isžec B Ïp\¨˜Ýp ˜es |ÏuiÝs ·¨uÏÏis fu

Ri˜B£ fÌ$RBžB qui B že£p Bíe\ \ðŽ

£isže u£e ·¨˜iÝique s¨užise Buï i£ÝpŽ

ÏqÝs fe ;B˜˜ 1ÝÏeeÝ ÝÏBŒissB£Ý ˜es es·¨iÏs

quÌi˜ BíBiÝ sus\iÝps½

:\t¨re de ˜a ·este rpa\t¨nnare